SITE OFFICIEL

BIOGRAPHIEAriane Douguet

Chanteuse « intense et lumineuse », la soprano Ariane DOUGUET interprète un répertoire allant de l'opéra à la musique de chambre, de l'oratorio au récital, de la musique baroque aux œuvres contemporaines.

 

Cette « grande tragédienne » est unanimement saluée par la presse pour sa « voix rare», son « timbre riche et émouvant », sa « musicalité cultivée », sa « superbe attitude en scène » et « l’intensité dramatique » de ses interprétations.

 

Sa voix ample et ses qualités de comédienne lui permettent d'interpréter toutes sortes de rôles sur les scènes françaises (Opéra du Rhin, Opéra de Massy, Opéra de Besançon, les Gémeaux, La Coursive, théâtres de Poissy, théâtre Montansier, Calais ...): Violetta (La Traviata de Verdi), Mozart (Elettra, Donna Anna, La Comtesse, Hyacinte, Fraulein Silberklang, Bastienne), Eurydice (Orphée de Gluck), Micaela, (Carmen de Bizet), Galatée (Haendel), Antonia (les contes d'Hoffman, Offenbach), Rowan (le petit ramoneur, Britten) avec des metteurs en scène aussi divers qu'André Engel, François Rancillac, Olivier Desbordes, François Joxe ou les chorégraphes Daniel Larrieu, Xavier Gossuin...

 

Après avoir chanté les principaux rôles de soprano lyrique, Ariane Douguet oriente désormais son travail vers un répertoire délibérément dramatique, à l’écoute des indissociables évolutions de sa voix et de sa personnalité. Elle incarne Leonore (Fidelio, Beethoven), Turandot (Puccini), Leonore (Forza del destino, Verdi), Elisabeth de Valois (Don Carlo, Verdi), Tosca (Puccini), Brunnhilde (Der Ring des Nibelungen, Wagner), Ariadne, Salomé (R.Strauss)…

 

Ses interprétations émouvantes en font une invitée prisée en France (Salles Pleyel, Gaveau, Radio France ; Musée d'Orsay, Grand Palais, Sainte Chapelle, cirque de Gavarnie, abbaye de Royaumont, synagogue de Carpentras....) comme à l’International (Festival Schwetzingen de la Radio Allemande SWR, festival de Vevey, théâtre royal de Mons, Villa Aurora de Los Angeles ...).

 

En récital, elle se produit avec des solistes et des ensembles de musique de chambre d'excellence (les pianistes Nathalie Béra-Tagrine, Clément Mao-Takacs); le quatuor à cordes Thymos, l’organiste Slava Chevliakov… On a également pu l'entendre sous la baguette de chefs prestigieux : Sylvain Cambreling (Orchestre de Paris), Jérome Pillement (OLRAP), Pierre Roulier (ensemble 2E2M), Antonello Allemandi (orchestre Colonne), Lavard Skou Larsen (Salzburg chamber soloists), Jean Tubery, Martin Lebell ….

Elle chante les grandes œuvres du répertoire du baroque au XXè siècle (Stabat Mater de Pergolèse ; Gloria, motets de Vivaldi ; Requiem, airs de concerts de Mozart ; 9ème Symphonie, Ah perfido de Beethoven; le pâtre sur le rocher de Schubert ; Petite messe solennelle de Rossini, Deutsches Requiem de Brahms ; les quatre derniers lieder de R. Strauss ; La mort d’Isolde de Wagner ; il tramonto de Respighi ; 2ème quatuor de Schoenberg ; oder soll es Tod bedeuten d’A.Reimann ; chansons madécasses de Ravel...).

Impliquée dans la dynamique artistique de son temps, Ariane Douguet a participé à la création de plusieurs œuvres de musique contemporaine : Micromegas de P.Méfano, Le chant d’amour de B.El- Khoury, Quatre sonnets de Louise Labé (Les nécessités de la douleur) d’O.Pénard.

 

Artiste sans frontière désirant mettre la musique classique à la portée de tous, elle remporte un grand succès dans ses récitals décloisonnant les genres musicaux : du spirituel dans l’art (Ave maria, prières d’opéra, negro spirituals…), quand la musique se fait prière (hommage à la mystique juive) ou Chants d’amour (du 16è siècle à aujourd’hui : opéra, chansons, comédie musicale, jazz)... Elle partage la scène avec Chico & the Gypsies devant 7000 personnes aux arènes d’Arles puis sur la scène de l’Olympia (2016).

 

Petite fille de l’écrivain Robert Ambelain, Ariane DOUGUET grandit dans une ambiance aux multiples influences. Elle étudie le piano dès l'âge de 7 ans puis le chant tout en poursuivant des études supérieures de finance (Diplôme d’Expert Comptable) avant de se consacrer entièrement au chant sur les conseils de G.Dussurget (fondateur du festival d’Aix en Provence). Elle se perfectionne auprès d’Edda Moser, Katia Ricciarelli, Nadine Denize, Howard Crook (pour la musique baroque), Lionel Sarrazin et Benoît Amy de La Bretèque.

Elle a été soutenue par JP Morgan, le salon de mécénat Laurier - Paris, New York - et Philomuses (Paris).

 

TELECHARGER BIOGRAPHIE & DOSSIER DE PRESSE